07 juin 2010 – 39.91°N, 116.40°E

Je saute dans le Maglev, le train à lévitation magnétique ultra-moderne qui relie le centre-ville à l’aéroport, et c’est à 431 kms/h qu’avec une grande émotion, je retrouve mes parents, après ces un an et demi passés sans se voir.

Shanghai. Une ville à l’image du plein boom dans lequel est engagée la Chine. Une ville où les tours fleurissent à tours de petits bras chinois. Il y a 10 ans, le quartier de Pudong n’était qu’une vaste friche.

Pudong, face au Bund sur lequel nous sommes, sur l’autre rive du fleuve Huangpu

Bien sur, ce n’est pas encore Hong Kong. Ce n’est encore ni aussi dense ni aussi haut, on est en pleine transition. Mais il ne fait aucun doute que dans quelques années, je reviendrai dans cette ville sans la reconnaître.

On m’avait parlé d’un pays en développement: depuis mes premiers tours de roues en Chine, j’hallucine. Complètement.

Les “petites villes” sur ma carte font rarement moins d’un million d’habitants. C’est moderne! c’est propre! c’est calme!
Bref, la Chine, ce n’est pas l’Inde.

La semaine en famille (petite pensée à Marc et Barbara qui n’ont malheureusement pas pu venir) est riche en découvertes et le programme est bien chargé. Mais commençons par le commencement: de nouveau, mes parents me font redécouvrir le Confort – qui ne fait généralement pas vraiment partie de mon quotidien – et qui frise cette fois-ci avec le luxe, wow. Les buffets de notre hôtel resteront inoubliables à jamais, je savoure.

Nous démarrons par la visite d’un quartier populaire, comme il y en a encore, mais de moins en moins, entre les quartiers neufs. Ces quartiers donnent à mes yeux une âme et une vie à la ville.

Le building observant attentivement ce quartier dont il n’a pas pas encore eu raison

Ben ils ont raison les chinois…c’est bien plus pratique comme ca!

La ville a fait peau neuve pour l’Exposition Universelle qu’elle accueille…et – on appreciera ou pas – a trouvé la solution pour “cacher” aux passants les quartiers trop insalubres…

Des murs tout blancs

La disparition des quartiers anciens au profit de belles tours neuves va dans le sens naturel du progrès, et de l’amélioration matérielle des conditions de vie. Elle pose en contrepartie la question du sort des milliers d’habitants expulsés sans conditions des lieux qui portent leur histoire.

Allons tout de même visiter le jardin Yu, réputé être l’un des plus beaux de Chine.

Avant d’aller au fast food à la chinoise…plutot immense!

Direction le Musée de l’Urbanisme, incontournable pour l’étudiant en Urba que j’étais…et qui accueille une maquette géante de 600m2 de la ville représentée aux 1/500…impressionnant!

L’heure vient à présent de poser pied à l’Exposition Universelle 2010, qui a pour thème “Better City, Better Life”. Je ne savais pas vraiment ce qu’était une exposition universelle, j’ai à présent compris. Chaque pays se présente d’une manière originale, au travers d’un Pavillon censé coller au thème de l’expo.
Dans la réalité, je trouve que les pays ne reprennent que peu le thème, mais font preuve d’imagination au travers d’architectures extravagantes, et lorsque l’on visite l’intérieur de ces pavillons, il est intéressant de voir comment chacun des pays a choisi de se présenter au monde…

Soyons chauvins…commencons par le Pavillon de la France

…dont les chinois profitent pour “voyager” à Paris!

Le Pavillon Chinois, embleme de l’Expo et dont l’image est omniprésente dans Shanghai

L’Inde, fidele à elle meme, jusqu’au bout!

L’Iran, pays de mon coeur. Vraiment, cette expo ne me laisse pas indifférent: j’y reparcours mon voyage

Et la Palme d’Or revient…à la Corée du Nord, qui a trouvé le slogan parfait

Comme pour les JO, la Chine profite de cette expo pour se dévoiler au monde…et elle le fait…dans la démesure!

C’était bon de partager ce bout de voyage.

Au revoir mes parents, merci encore d’être venus…c’est un geste qui ne s’oublie pas.

Alors je vais retrouver Chris, mon ami allemand fan d’aventure rencontré à l’ambassade chinoise de Bangkok, et qui m’a tant aidé à Shanghai, m’hébergeant pour les nuits où mes parents n’étaient pas là.

Mais avant de quitter la ville, il me reste une chose à faire: un passage incontournable sur l’immense campus de l’Université de Shanghai où se trouve l’UTSEUS, la branche asiatique de mon Université de Compiègne.

Un accueil chaleureux m’y est réservé par M.Grenié, Directeur, et je passe finalement cette dernière soirée shanghaienne chez Fabien et Manu, deux étudiants français vivant ici et maîtrisant le chinois de manière impressionnante.

Retour à la route, retour à Zhengzhou, au pied de la tour Erqui la où j’avais laissé ma ligne de vélo. Cette fois, c’est vraiment la dernière ligne droite vers Pékin, plus que 700kms, de plat, sur la G107 que je longe depuis plus de 2000 kms déjà.

Borne 700. Depuis quelques temps, un changement capital s’est produit: En l’espace d’une seule étape, autour de Zhumadian, les champs de blé ont remplacé les rizières entre lesquelles je roulais depuis un an. C’est que je monte en latitude! Et ce changement se traduit d’une part par des paysages, dont le vert intense et gorgé d’eau se transforme en un vert pale et sec, mais aussi par mon alimentation: fini le riz, bonjour les pâtes de blé.

Je roule, et repense à Zou et ses amis designers, qui, à Taoyuan, m’ont pris sous leur aile suite à une rencontre dans un petit restaurant de rue, et qui, apres la nuit passée chez eux, m’ont offert la chance de visiter l’usine sur le site de laquelle ils vivent.

Grande difference entre le logement de ces designers qui vivent à 2 par appartement et ceux des ouvriers, juste en face, qui sont 4 dans des surfaces deux fois plus petites.

Borne 600. Ce matin, réveil dans la tente à 9h…par trois policiers. J’étais confortablement installé sur un grand terrain, entre la route et la voie de chemin de fer. Face à mes visiteurs, je remballe à la vitesse de l’éclair et pars sans demander mon reste: je n’ai bien sur pas la “police registration” théoriquement obligatoire pour chaque nuit passée par un étranger en Chine. On me laisse partir.
Faire gaffe, gaffe, gaffe…plus de risque stupide si près du but!
Pour me changer les idées, je me remémore les moments magiques passés à HongKong chez Coco, Maxime, et le petit Landry.

<

Sur la route, je traverse des villages specialisés, comme j’en vois si souvent. Dans les meubles en bois, le bambou, le charbon, ou encore le recyclage. Des montagnes de bottes en caoutchouc, bouteilles en plastique, débris de verre…Le tri séléctif est efficace en Chine, mais au lieu d’etre géré publiquement, il est realisé par des chinois à l’affut dans les villes et désireux de gagner par ce biais quelques yuans. Efficace.

Ici, montagnes de chaussures

Là, des dizaines d’échoppes de meubles en bois, identiques, côte à côte

Et en pédalant, me reviennent les images cantonnaises de l’accueil formidable de Mable, Stefan, TangSiYun (Cici), et sa maman.

Au café Zephyr3, où Stefan a debouché une bouteille pour fêter les un an et demi du voyage

Avec TangSiYun

Borne 500.

Je me récite:
Wo She Fa Guo Ren: Je suis Francais
Wo Rhue Chuo Yi Tien Tien Chong Wen: Je parle un tout petit peu Chinois
Wo Hengaoshin Densini: Je suis heureux d’etre avec vous
Wo Yao Tchi Beijing: Je vais à Beijing
Et j’avance.
Borne 400. Je traverse des zones poussiereuses me rappelant que malgré ses villes folles et clignotantes, la Chine est encore un pays en développement.

J’arrive à Xianli, et prends enfin l’exemple (étonnamment tard!) de tous ces jeunes chinois…en domant sur un canapé du cyber.
C’est confortable, mais ce n’est pas la chaleur de chez Peng Jie (Jessie – les chinois parlant anglais se choisissent bien souvent un “English name”) et sa famille, qui ont fait pour moi de Zhong Pu Lu un passage inoubliable.

PengJie, sa petite soeur et sa maman

Borne 300. Avec la barrière de la langue, il n’est pas toujours facile de communiquer avec les chinois, même si rien n’est impossible. Mais là, la difficulté, c’est que le chinois est une langue tonale, donc j’ai beau connaître les mots, si je les prononce avec la mauvaise intonation, on ne me comprend pas…enfin avec le temps, je m’améliore. En Chine, la langue joue un rôle vraiment majeur: à la difference de tous les autres pays de mon parcours, où ce n’était pas une constante, absolument tous les chinois qui ont fait preuve d’hospitalité à mon égard parlaient anglais.
Une fois de plus, je plante la tente, en repensant à l’excellente soirée passée avec Rock Lee et ses amis ouvriers (en voila un sacré English name!) à Guang Shui.

Borne 200. Rester concentré. L’oubli. L’oubli est une question de confiance, et j’ai confiance.
Borne 100. Une mobilette me suit depuis quelques kilomètres. D’ordinaire, je l’aurais ignorée. Mais là, je m’arrête pour l’obliger à me dépasser. Elle s’arrête aussi, et j’ai l’impression que son chauffeur demande à essayer Vélo. Pas question. Il passe des coups de fil. Je finis par repartir seul, et croyant lui avoir enfin échappé…le revois me rattraper avec une voiture cette fois…dont descendent ses amis…du club de vélo, qui prennent des photos et me ravitaillent en boissons. Ouf.
Musique. La derniere chanson qui m’arrive aux oreilles ce soir est celle de Georges Brassens…Heureux qui comme Ulysse…

Dimanche 30 Mai 2010.
Rendez-vous, 15h00, Porte de la Paix Célèste.
Ca s’élargit…une obelisque…plus de doutes, la voilà.
La place Tian’anmen.
Je sers Luc dans mes bras. Fort fort fort.

Devant cette Cité Interdite, à laquelle je pense inlassablement, chaque jour, depuis si longtemps. Le moteur sans faille de ces 28555kms parcourus sur terres d’Europe, sur terres d’Asie.
Mon oncle a tenu sa promesse un peu folle annoncée un beau matin d’Automne, devant Notre-Dame de Paris. Nous franchissons ensemble les petits ponts de marbre, et marchons jusqu’à la Porte du Midi, Wumen.

Assis dans un coin. Je sors la longue liste de noms, celle de tous ces gens qui m’ont tendu la main quelquepart sur mon chemin. Tous ces gens sans qui, jamais, je ne serais là aujourd’hui. Ces gens qui m’ont appris à un peu mieux savoir ce qu’était un Humain. Pour le meilleur.
Et je les récite, un par un.

Cette fois, je ne peux pas aller plus loin!

A présent, pour la première fois depuis bien, bien longtemps, je vais songer à prendre la route de l’ouest…



32 Comments

Jump to comment form | comments rss [?]

  1. mathias 06.08.10 / 5am

Salut Franck !
Bravo bravo bravo bravo bravo bravo bravo pour cet exploit !!
Tu as réalisé ton rêve mec, c’est fantastique, tu donnes à tout le monde une leçon de courage et de volonté.
J’espère que ça continuera à bien se passer pour toi.
Bonne continuation

  1. Maud 06.08.10 / 6am

Félicitations Franck !
Quel bonheur d’avoir pu suivre à distance tes aventures … que tous ces efforts, ces moments forts, ces expériences (bonnes ou mauvaises) restent à jamais gravés dans ta mémoire et marque le début d’une nouvelle aventure :).
Bises
Maud, Mickaël et Matis (et oui la famille s’est agrandi il y a 7 mois ;-)).

  1. Loïc (Dynamo) 06.08.10 / 7am

Francky : c’est ENORME

  1. Alex 06.08.10 / 8am

Merci beaucoup pour ce témoignage. Bravo pour ton courage et surtout ta persévérance. Je t’envoi quelques sourires de mon bureaux à Montreuil…
Alex.

  1. Pablo 06.08.10 / 8am

Bravo Franck ! Allez, reviens à Paris, que tu me racontes autour d’un verre de vin comment c’est, un être humain.
Bises

  1. Pantelis 06.08.10 / 8am

Bravooooooooooo Frank!!!
Hope to meet us again one day!!
Pantelis from Greece

  1. samah 06.08.10 / 8am

j’ai pris beaucoup de plaisir a lire ton parcours dans ces contrée lointaine … j’ai hate de te revoir même s’il te sera très difficile de nous transmettre tout ce que tu as ressentis… et on reparlera de l’humanité !!!!
gros bisous francky

  1. Marianne 06.08.10 / 9am

Félicitations!! Bravo d’avoir tenu ce pari fou jusqu’au bout!

  1. McQuiche 06.08.10 / 11am

Bravo Francky c’est vraiment impressionnant. On a tous hâte de te retrouver pour te faire redécouvrir la vie en France et les fêtes à l’ESITICienne!!
a Bientot
Mac

  1. anne-marie morisson 06.08.10 / 12pm

très émue en lisant ton blog,super émerveillée devant l’exploit que tu as accompli. atteindre son but en bravant toutes les difficultés que tu as dû rencontrer et glâner en chemin toutes les merveilles de ce monde et toutes les qualités humaines que l’on peut trouver sur cette terre. baba d’admiration!. Ceci dit nous avons hâte de te retrouver. en attendant nous te souhaitons un excellent retour, encore un peu de courage et t’envoyons de très gros bisous.

  1. Dennis 06.08.10 / 1pm

CONGRATULATIONS!!! Having been a small part of your journey, we share in your sense of accomplishment. Your spirit and joy for life, were reflected in all the like-minded people you met on the way. It is not a finish, but a beginning, of a life rich in memories and faith in humanity. Well done Franck!

  1. phong chen yong 06.08.10 / 2pm

halo franck….conggraetion to u…i hope we can see again..

  1. Vincent 06.08.10 / 5pm

ENORMISSIME FRANCKY !!!
Toutes mes félicitations pour cet exploit à vélo et vivement ton retour en france, on t’attend !
Vinc

  1. jean-luc 06.08.10 / 9pm

Chapeau MONSIEUR Franck. Merci de nous avoir fait partager tout cela. Une bonne nouvelle, la route du retour descend… A très bientôt.

  1. mattias (apd4) 06.09.10 / 8am

trop foooort!!!
felicitations!!!

  1. flavia 06.09.10 / 9am

tout simplement énorme, félicitations bravo!! Tu y es arrivé
très contente d’avoir des nouvelles exotiques de l’extrême-Orient.
Tu peux être très fier de toi!!!!
Tes commentaires et photos sont toujours surprenants et touchants.
Chapeau!!!!! Bonne route vers l’ouest!!
A bientôt
Flavia (instit)

  1. Florian 06.09.10 / 8pm

INCROYABLE!! Impossible d’imaginer à quel point l’expérience doit être marquante pour toi. En tout cas, mille mercis pour nous avoir fait partager des petits bouts de ton voyage avec beaucoup de sincérité et d’émotions.
Je te souhaite au moins autant de plaisir et de découvertes pour le retour!
A bientôt.

  1. valnicoetnathan 06.09.10 / 8pm

Que te dire qui soit à la hauteur de ta découverte ? Si ce n’est que notre ère ne semblalt pas laisser place à de tels aventures humaines, culturelles et géographiques. Que ta manière de vivre ton voyage rapelle les écrits des grands humanistes à une époque où l’homme pouvait être fier de lui car il avait des rêves et des ambitions. Que, malgré ton blog et des mails fréquents (merci encore), jamais on ne connaîtra la richesse de tes émotions et la banalité d’autres moments. Comme tu as mérité ce vaste monde intérieur qui est désormais le tien ! Une fois l’emotion passée, à la lecture de tes pages et au récit de ton arrivée, je reviens à la question que je n’oublierai pas de te poser : sais-tu qui tu es maintenant que tu es riche de tous ces gens et ces souvenirs ?

  1. pierre de la côte aux brebis 06.10.10 / 10am

Ah!Franck, que tu dois être heureux
Tu as réussi ton exploit,
Vu mille personnes, jeunes et vieux
Qui t’on accueillis sous leur toit.
Tu as su guider ta route,
Vivre des moments fabuleux,
De grandes joies et puis des doutes,
Qui furent certainement nombreux.
Franck, oui tu nous a fait réver
En lisant sur l’ordinateur
Tes comptes rendus si bien tournés
Tes émotions et tes bohneurs
Que de courage il t’a fallu
Pour réussir ce long voyage.
Mais quelle chance tu as eu
De pouvoir le faire à ton âge.
Peu de personnes sur cette planète
Ont été au bout de leur objectif.
Toi, tu as réussi et tenu tête
A tous ceux qui étaient négatifs.
Tu savais: réaliser son rêve,
c’est plus fort que tout, que la peur,
Une passion se vit sans trève
Avec courage et un gros coeur.
Tu l’as fait et nous sommes fiers
Qu’un jeune homme, seul sur son vélo
Pendant des mois de galère,
Aille jusqu’au bout, alors, chapeau!
Je te verrai avec plaisir
Bien en détail, me raconter,
Pour que je puisse aussi jouir
De tes éxploits d’aventurier.
Bravo, bravo, encore Bravo
Tu l’as fait, tu as réussi,
Je ne trouve pas d’autre mot,
Un seul me vient….MERCI

  1. Corinne & Philippe 06.12.10 / 8pm

Coucou Franck,
Alors ça y est, tu es arrivé là où tu avais fixé ton but.
Tu as raison, on rencontre beaucoup de générosité chez les gens partout dans le monde et le voyage est un plaisir…
Retrouver les siens est aussi un grand plaisir..
Alors profites bien comme tu sais le faire et à bientôt.
On t’embrasse.
Corinne & Philippe

  1. Toto 06.13.10 / 8am

Hi,
Its awsome you will be in the history books of world,keep sending your beautiful photos.
Thankyou

  1. Bérénice 06.14.10 / 5am

Bonjour Franck,
Je viens tout juste de prendre connaissance de l’ultime étape vers Beijing. C’est curieux comme l’émotion montait au fur et à mesure du récit. Et d’un seul coup, ça y est, elle est là, la photo sous le panneau annonçant l’entrée de la ville. La place Tien-an-men, il y est ! il l’a fait ! et il a réussi à emmener un petit morceau de chacun d’entre nous avec lui…je m’associe à tous les précédents commentaires, et notamment celui si bien formulé de “Pierre de la côte au brebis” pour te dire simplement : MERCI.

  1. Sandra 06.20.10 / 11pm

Salut Francky !!
Felicitations !!!!!!!!!!!! Tres heureuse de voir que tu as atteint ta destination ! un grand bonheur pour la realisation de ce grand projet. Bravo, bravo, bravo !

  1. arthur 06.26.10 / 5pm

bravo et merci pour tes mails …
rentre bien !

  1. Guillalbe 07.06.10 / 8am

Bravo Franck pour ce magnifique voyage que tu nous as permis de partager un petit peu avec toi.
Vivement maintenant le moment où on pourra te retrouver…
Je t’embrasse.

  1. Seb 07.07.10 / 11am

Bravo Franck!
J’imagine que la route a été longue depuis le Népal et cette soirée improbable dans ce refuge des Annapurnas, tu as sans doute vécu encore de nombreuses aventures depuis!
Bon retour vers l’ouest!

  1. Lionel 07.18.10 / 9am

Superbe voyage Franck ! Mais arriveras-tu à te satisfaire désormais de la vie à l’occidentale, avec ses codes, ses règles… et sa monotonie ?

  1. Claire-Marie 07.19.10 / 4pm

Quel plaisir de voir quelques photos et de te lire à nouveau ! ca fait chaud au coeur que tu aies par moment le gout de partager ce que tu vis (je sais combien ce n’est pas toujours facile…)
Bonne route à toi, suis ton étoile !

  1. Lily and Josh 07.23.10 / 2am

HELLO Franck!
Haven’t heard from you for a while! What an amazing achievement, you are such an inspiration! Hopefully we will see each other again soon and we would love to hear all the stories from you in person! Remember, you’ll always have a couch, friends and a home in Australia with us! xxx

  1. claudine delanghe 07.24.10 / 6pm

MERCI Franck, de faire rêver tous ces gens, et merci aussi de nous faire voyager dans le monde, grâce à tes récits et photos.
Gros bisous, n’oublie pas de repasser en Belgique …

  1. Subhajay 08.06.10 / 11am

Hi,
Where are you currently? Have you seen something that no one in the world present or past have seen or heard or talked till date of your trip,some ancient human clivilization of nadtherdals,ape man,nomadic etc. & there immiragtion or journey around the world for survival & still happening? you have not replied to me about the Polenisan bora a beautiful island in France where I want to spend rest of my life.
Thankyou
f

  1. Daniel 09.29.10 / 12am

Salut Frank,
Merci pour ton invitation mais malheureusement (et heureusement), je ne serai pas de la fête. Ton merveilleux périple se termine ; toutes mes félicitations pour ta volonté et ton courage. Tu as fait un superbe voyage, très riche en rencontres et en découvertes très certainement. C’est ton voyage et il te restera gravé dans ta mémoire à vie. Très belle réussite…Bravo
Moi je suis toujours sur la route, au milieu des merveilleux sites du sud ouest américain, Grand Canyon, Monument Valley, Bryce Canyon, Zion NP, Yosemite, Death Valley,…, San Francisco,… oh excuse moi, peut-être que je vais te donner envie de ne pas rentrer en France. lol .
Début novembre, je m’envole pour l’Amérique du sud où je devrais passer les 9 derniers mois de mon périple. Retour prévu août 2001.
Je te souhaite bon courage pour la réadaptation et une très belle journée avec ta famille et amis. Profite de ce moment de retrouvailles qui devrait être intense aussi.
Toute mon amitié,
Daniel

 

 

Blog du niveau intermédiaire |
Blouse Blanche en Inde |
STAGE ARGENTINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyageromenaples
| Best Airlines
| Copaindoudou