17 décembre 2008 – En passant dans les Balkans

Je quitte Belgrade avec pour nouvel objectif Sarajevo, mes sacoches archi-remplies de vivres par Maca, Sasha et Bosko.
Ce crochet plein ouest n’était pas au programme, mais après être passé par trois grandes capitales des pays d’ex-Yougoslavie, il s’avérait incontournable.
Après une étape dans la jolie campagne serbe qui me mène à Slepevic, et une nuit sous la tente, je passe en Bosnie-Herzégovine, où mes premiers tours de pédale se font au milieu d’un paysage absolument fantastique. Je longe la rivière Zvornico, qui est entourée par des collines, des arcs-en-ciel, et une campagne magnifique.

17 décembre 2008 - En passant dans les Balkans pc061345-300x225

pc061346-300x225

J’arrive à Bratunac, et nouvelle nuit sous la tente (et sous la pluie), après une rencontre avec des mécanos qui m’offrent une bière et un Tee-shirt, et une longue discussion avec Raje dans un bar.
Raje a la trentaine, c’est un Serbe de Bosnie.

Euh, je crois que je ne peux pas vous parler de mon passage en Bosnie sans revenir un tout petit peu aux sources…

************************************

  • Avant 1991, la Yougoslavie, dont Belgrade était la capitale, était un pays composé de plusieurs Républiques Fédérées: la Slovénie, la Croatie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, la Macédoine, et le Monténégro.
    Trois principales religions se retrouvaient dans ces différentes républiques: il y avait les Chrétiens Catholiques, les Chrétiens Orthodoxes, et les Musulmans.
    La Serbie est très majoritairement composée d’orthodoxes.
    A cette époque, l’argent récolté dans tout le pays était envoyé à Belgrade, qui le redistribuait d’une manière qui ne plaisait pas forcément aux Républiques Fédérées. Alors elles ont commencé à revendiquer leur indépendance.
  • En Slovénie, il y avait une majorité de chrétiens catholiques. Lorsque la Slovénie a déclaré son indépendance en 1991, il y a eu quelques émeutes pendant 3 jours, sans plus.
  • Cependant, en 1991 toujours, lorsque la Croatie, composée de catholiques (Croates, majoritaires) et d’orthodoxes (Serbes de Croatie, minoritaires), a déclaré son indépendance, les Croates étaient pour, mais pas les Serbes de Croatie. Cela a donné lieu à une guerre qui a duré jusqu’en 1995.

Au sujet de l’indépendance…

Lors de mon passage en Croatie et en Slovénie, j’ai essayé d’interroger un maximum de personnes pour savoir ce qu’ils pensaient de l’indépendance. Les différentes réponses sont assez évocatrices…

Lorsque, à Adjovscina, j’ai posé la question à André, un jeune sans emploi, il m’a répondu que c’était mieux à l’époque du communisme (avant l’indépendance), car au moins tout le monde pouvait trouver facilement du travail, au moins, le gouvernement s’occupait de tous, et qu’il n’y avait pas autant d’écart entre les très riches et les très pauvres comme aujourd’hui. Il m’a assuré que tout le monde pensait comme lui.

Lorsqu’à Crni Vrh, j’ai posé la même question à Léon, ingénieur en mécanique régulièrement expatrié aux Etats-Unis, il m’a soutenu au contraire que la vie est bien meilleure maintenant…

Il y a un autre groupe de personnes, les Yougonostalgiques, qui regrettent la Yougoslavie non pas pour des raisons économiques, mais car son éclatement a provoqué la séparation de peuples qui vivaient ensemble, mélange qui créait une grande richesse culturelle.

  • En 1992, c’est au tour de la Bosnie-Herzégovine de déclarer son indépendance. La Bosnie est composée de Musulmans (les bosniaques, majoritaires), d’Orthodoxes (les Serbes de Bosnie, à ne pas confondre avec les Serbes de Serbie), et de Catholiques (les Croates de Bosnie).
    Les bosniaques et les croates étaient pour l’indépendance, mais pas les Serbes de Bosnie. Et la guerre civile a éclaté, pour durer jusqu’en 1995.
    Depuis 1995 (et les accords de Dayton), la Bosnie-Herzegovine est un pays composé de deux entités: La fédération de Bosnie et Herzegovine, qui regroupe les Bosniaques Musulmans, et la République Serbe de Bosnie (à ne pas confondre avec la Serbie, qui est un pays à l’est de la Bosnie), où vivent les Serbes de Bosnie, Orthodoxes. Les Serbes voudraient que la République Serbe de Bosnie soit indépendante, ce qui n’est pas le cas.

Mon but n’est pas ici de porter un jugement sur qui a eu raison et qui a eu tort durant la guerre, il y a de toutes façons eu des horreurs commises de tous les côtés…

************************************

Cette parenthèse étant faite, revenons-en à cette soirée à Bratunac, je suis toujours au bar avec Raje, qui a participé au siège de Sarajevo après avoir été enfermé pendant 8 mois par les bosniaques à dormir sur du béton (pendant les années de guerre, Sarajevo a été encerclée par les Serbes de Bosnie, il était impossible d’y entrer et d’en sortir, et il y avait pénurie de nourriture).
Il m’explique que la guerre de Bosnie et les differents entre ces peuples ont des raisons bien plus profondes que les annees 1990, remontant aux deux guerres mondiales et, bien avant, à l’occupation ottomane.
Il m’explique aussi que le jour où un hypothétique référendum aura lieu concernant l’indépendance de la République Serbe de Bosnie, il votera pour. Il me dit enfin qu’il lui arrive aujourd’hui de discuter avec des bosniaques (Musulmans), tout en étant conscient que tôt ou tard, ils se retireront dessus.

Je repars de Bratunac riche de toutes ces informations, et décide de faire un crochet par Srebrenica, ville malheureusement connue pour le massacre de 8000 de ses habitants (3000 selon Raje) en juillet 1995.
Il est impossible de ressortir indemne d’un passage a Srebrenica. Je resterai marqué.
La première chose que je vois en arrivant, c’est l’immense cimetière.

pc071356-300x225

Je me ballade dans ses allées, en lisant la même date sur toutes les stèles, et en réalisant que tous ces gens, soit une grande partie des hommes de 13 a 77 ans du village, ont été massacrés, volontairement, par d’autres hommes. Et cela il y a tout juste 13 ans.
Je discute avec le jeune gardien du cimetière. Il avait 12 ans en 1995. Son frère, lui, en avait 17…

Je ne comprends pas, je ne conçois pas, comment, même pour une raison aussi bonne que le choix de ses dirigeants et l’indépendance de son pays, on peut tuer d’autres gens.
Peut-être parce que j’ai la chance d’avoir grandi en France, et que personne ne m’a dès le berceau inculqué de haine envers un autre peuple. Peut-être que sinon, je comprendrais.
J’avance vers le village. La plupart des maisons sont vides. Abandonnées. Mitraillées. Il n’y a tout simplement plus de familles pour vivre dedans.

pc071362-300x225

pc071370-300x225

pc071367-225x300

Je réalise ma chance de ne jamais avoir connu la guerre. Je veux ne jamais la connaître.

Je ressors de Srebrenica perdu dans mes pensées, sonné, et j’attaque une étape montagneuse et enneigée, qui me mène à Han Pijesak, la ville la plus haute de toute l’ex-Yougoslavie.

pc071375-300x225

pc071379-300x225

Comme à mon habitude, je me pose au bar. Ce soir je suis en altitude, il est hors de question de planter la tente. Alors j’enclenche la technique de l’incrustation de bar, qui consiste à y rester jusqu’à la fermeture, en misant sur le bon coeur du barman. Comme si je savais qu’il ne POURRAIT pas me laisser en galère. Il est tard, et je suis mort de faim, car d’une part, j’ai la flemme d’aller chercher du pain à mon vélo, il fait trop froid dehors, et d’autre part, je ne veux pas mal paraître a manger dans le bar, car le barman est ma seule chance de survie pour la nuit.
Et donc, la fermeture arrive, je suis évidemment le dernier, et, après concertation entre le barman et sa femme, ils me proposent de les suivre, je ne sais pas où, je n’ai pas compris, mais bien sûr, je les suis.

On marche quelques minutes dans la ville…
On monte un petit escalier…
Il ouvre une porte…

pc081385-300x225

Et oui, me voilà en compagnie des boulangers d’Han Pijesak, qui vont passer la nuit à faire du pain pour la ville. “Tu vas rester au chaud avec eux cette nuit”.
Incroyable. C’est pas possible. Je rêve.
J’étais affamé, et voilà qu’on me fait passer la nuit dans une boulangerie! Je n’en reviens pas. Ils prennent bien soin de moi et m’offrent de copieux friants, c’est mieux que dans le meilleur des rêves que j’aurais pû concevoir…

pc081387-300x225

pc081392-300x225

Très rapidement, ces boulangers, serbes de Bosnie engagent avec moi la discussion qui leur tient à coeur. “Alors, que penses-tu des Serbes?”.
Je peux comprendre qu’ils soient soucieux de leur image à l’étranger, qui a été dévastée par les médias.
“Ben…je les trouve très accueillants, incroyablement gentils…”, ce qui est vrai. Mais je ne veux pas porter de jugement sur leur conflit avec les bosniaques, ce qu’ils attendent au fond.
Ils m’offrent eux aussi un Tee-shirt.
Le premier, celui de l’autre jour, offert par des Serbes aussi, prônait la non-independance du Kosovo (le Kosovo est compose de 95% d’Albanais, qui revendiquent l’indépendance du petit territoire, ce que les Serbes refusent).
Celui-ci est à l’effigie de Radovan Karadzic, l’ex-leader de l’armée Serbe de Bosnie (qui a d’ailleurs été capturé en juillet dernier) mais qui reste leur idole.
La jeunesse Serbe bouillonne. Elle est prête à reprendre les armes. La frustration de la guerre et la haine sont plus que présentes. En gros, il m’apparait évident que le conflit en Bosnie est loin d’être fini.
J’entendrai par ailleurs “les bosniaques, c’est Al Quaida…”

(Il est aussi évident que les tensions ne sont pas partagées par TOUS les Serbes et TOUS les Bosniaques, et que beaucoup sont amis entre eux et n’aspirent qu’à une seule chose, la paix).

J’ai parlé de la guerre avec beaucoup de Serbes, ce sont même eux qui quasi-systématiquement engagent la discussion, mais bizarrement, je n’ai réussi à avoir de vraie discussion à ce sujet avec aucun bosniaque. Peut-être car ils ne ressentent pas la même frustration, qu’ils n’ont ni le besoin ni l’envie de parler de tout ça, qu’ils veulent passer à autre chose. Ils ont le gouvernement qu’ils voulaient, et on leur a octroyé 51% du territoire de Bosnie-Herzégovine, contre 49% aux Serbes…

De Han Pijesak, je roule jusqu’à Sarajevo, les sacoches remplies par mes amis boulangers.
Tout ce que je raconte sur leurs opinions politiques n’enlève rien à leur grand coeur. Et dans quelle mesure peut-on les blâmer de crier Gloire à Karadzic (cet homme est une pourriture), dans la mesure où ils ont été “formatés” comme ça, qu’ils ont grandi dans la haine de la guerre…

pc091446-300x225

Photo prise à Sarajevo. Déguisement sympa pour grandir dans un esprit pacifique…

Encore de la montagne. Sarajevo l’inaccessible…
A mi-chemin, à Sokolac, je m’arrête dans un bar pour réchauffer un peu mes pieds congelés. Le barman m’offre un thé, et j’engage la discussion avec Bobo, qui habite Sarajevo. Il me propose de m’héberger ce soir! Génial, je repars l’esprit tranquille.
Et je finis enfin par arriver dans la capitale, crevé, mon pneu avant aussi d’ailleurs…
Les collines qui entourent la ville brillent de mille lumières qui scintillent comme des étoiles. Je suis accueilli par le chant du Minaret. Pas de doute, me voilà en territoire Musulman.
Je retrouve Bobo, qui est conquis par mon projet. Il décide d’appeler ses amis de la télévision, et une demi-heure plus tard arrivent journaliste, cameraman et technicien, et j’ai droit à l’interview!

pc081410-300x225

En prime, je passe une bonne nuit au chaud, finalement invité à l’hôtel.
A Sarajevo, les traces de la guerre sont profondes. Encore beaucoup d’immeubles, même une majorité, en portent les stigmates…

pc091493-225x300

Cependant, le vieux centre ottoman est joli.

pc091436-300x225

Puis je monte tout en haut d’une des collines qui surplombe la ville, où j’ai de magnifiques vues sous le soleil. Tout en haut, c’est la campagne…

pc091474-300x225

pc091473-300x225

pc091462-300x225

Et tout en bas, c’est la ville, qui malgré tout, se reconstruit….

pc091497-300x225

pc091498-300x225

Après Sarajevo, j’avais deux options, dans l’optique de rejoindre (un jour!) Istambul. La plus directe, par la Bulgarie, la moins directe, par la côte.
Maintenant que je suis là…cap sur Dubrovnik!
J’arrive donc à Jablanica après une étape à lutter contre mon pire ennemi désormais: le vent, vous l’aurez compris. Il y a comme un petit jeu entre lui et moi. Il me provoque et m’empêche d’avancer, moi je reste calme, et on voit lequel de nous deux craque le premier…
Aujourd’hui, il souffle tellement fort qu’une de mes sacoches se décroche, se prend dans ma roue avant, et me fait perdre l’aimant de mon compteur…plus de compteur donc, et heureuse surprise. Je ne l’ai pas remplacé. Tous ces chiffres sous mes yeux qui n’avaient pas grand intérêt captaient trop mon attention. Maintenant je suis plus ouvert à la route, qui est après tout l’essence de mon voyage, et cela change tout.

pc101537-300x225

pc111543-300x225

Le jour d’après me conduit à Mostar, ville qui a elle aussi été ravagée par la guerre. On lui a reconstruit son joli centre touristique…

pc111586-300x225

Mais pour le reste, il va falloir plus de temps…

pc111548-300x225

pc111592-300x225

pc111562-300x225

Et apres Mostar, retour en Croatie…et voilà la mer!

pc131617-300x225

Petit air de vacances…j’ai même droit au soleil, je suis verni! Et j’avoue que longer la côte est un plaisir que je savoure.
Ca change de la montagne!

Sur ma route, je rencontre Olivier, un pèlerin de 36 ans parti de France en juillet 2007. Il avait comme unique objectif St Jacques de Compostelle, sans même être sûr d’y arriver. Et puis finalement, sans sous et sans équipement, il a décidé de continuer son chemin jusqu’à Rome, et aujourd’hui son objectif est Jérusalem…tout cela à pieds, chapeau!

pc121604-225x300

Il se donne toute la vie pour continuer son pèlerinage…

Arrivé à Dubrovnik, j’entre dans un bar. “Bonjour” que j’entends. Trois frenchies à une table. Comment ont-ils su que j’étais français aussi, je ne le saurai jamais…Toujours est-il que je me retrouve autour d’une bière avec eux, à leur expliquer mon projet.

pc131644-300x225

Sacha, Martin et Quentin viennent de Saint-Tropez et sont trois grands voyageurs qui ont le coeur sur la main. Il m’ont pris sous leur aile pendant mes deux jours à Dubrovnik, m’invitant partout avec eux, et m’offrant le luxe de passer mes deux nuits dans le lit très confortable de leur camion. Merci!
Sacha, passionné de vidéo, en profite pour réaliser un reportage sur mon voyage.

pc141660-225x300

pc141690-300x225

Que je sois rentré dans ce bar précisément parmi des dizaines, à ce moment, que l’on se rencontre…où est le hasard dans tout cela? j’en viens presque parfois à me le demander…

Encore un peu de route…

pc161743-225x300

pc161733-300x225

Et me voilà à présent à Podgorica, capitale du Monténégro.
Entre parenthèses, c’est une ville très moche, je ne vous conseille pas d’y organiser des vacances, vous seriez déçus.

pc161758-300x225

La place centrale de Podgorica

Hier soir donc, après un petit tour dans la ville, je cherchais internet. Alors, je rentre dans une boutique, au hasard, pour demander où-est-ce que je peux le trouver. La vendeuse parle mal anglais, elle ne sait pas comment m’expliquer, mais son client, qui ne parle pas anglais du tout, lui dit qu’il va passer devant un cyber café, et que je n’ai qu’à le suivre.
Il se trouve que ce client, c’est le directeur du grand théâtre de Podgorica, et qu’après m’avoir montré le cyber, il me fait quelques gestes pour me demander où je vais dormir…ben…je sais pas!
Je passerai une très bonne nuit dans le bar du théâtre de Podgorica.

Et voilà…

A bientôt !

 

  1. Maman et Papa 12.17.08 / 10pm

    Ton récit est poignant, nous l’avons lu d’une traite. Tu fais de ton voyage une découverte extraordinaire des autres, tu t’intéresses à ce qu’est être un être humain et tu laisses venir les réponses. Tu es réellement à l’écoute. Tu nous fais toucher une réalité que nous avons ignorée dans ces pays proches, une réalité qui continue à frapper un nombre colossal de personnes à travers le monde. Je me sens si petite face à toutes ces souffrances. La compassion dont tu fais preuve est extrêmement touchante et tu parviens à voir en chacun ce qu’il a de meilleur sans malgré tout te bercer d’illusions mais en te faisant ta propre opinion.

    La deuxième partie de ton récit montre que, comme le dit le dicton, le hasard fait bien les choses. Et tant mieux, car en filigrane, on voit bien que tu passes par des moments pas évidents, comme en témoigne ton jeu avec le vent.
    Vive les bars, lieux d’accueil et de chaleur physique qui abritent tant de ces personnes qui deviennent pour toi des sauveurs d’un soir. Merci à eux ! Nous pensons fort à toi, t’envoyons beaucoup d’ondes positives. Tu vas nous manquer en cette période de fêtes mais nous sommes heureux que tu réalises ce voyage qui était ton rêve.

  2. Liliana 12.17.08 / 10pm

    Woouh !!!!!
    Impressionnant………… Interview , reportage , stage de boulange , c’est riche en evenement ,et tu est pardonné de ce radio silence . On commencait a etre en manque de news pour les accros que nous sommes devenus. Quelle distance pour analyser ce pays de fous ( ATTENTION QUIDAM JE SUIS LA SEULE A AVOIR LE DROIT DE LE DIRE )
    J’éspère qu’au retour tu nous feras du bon pain et j’attends tes recettes de burek , je saurais attendre longtemps , alors perfectionne toi !
    Pour ce qui est de tes interrogations sur la coincidence ou le hasard , quelqun qui a reflechi longtepms a dit ” il n’y a pas de hasard si ce n’est le destin” reducteur, facile et bien commode mais on est quelques uns a s’interroger encore. Merci pour ce compte rendu , c’est une perle . Et même si le terreau est fertile dans la contrée , tu as un veritable don de narration.
    Histoire de ne pas tenter le hasard ni le destin d’ailleur , trouve le moyen d’oublier quelque part les te-shirts de Radovan Karadjic et celui du Kosovo , car ca crains , et surtout dans tes prochaines étapes. Si j’ai bien suivie , tous les chemins mennent aux Balkans , que ce soit celui de St Jacques de Compostel , de Jerusalaim ou encore de Peking . Bon puisque tu deviens philosophe , je suppose que la prochaine mise a jour sera depuis la Grece . Là tu aura une rude concurrence ……
    Bizzzzzzzzzzz
    Liliana

  3. Auré 12.18.08 / 3am

    Je suis scottché mon pote…je vais boire un café pour me remettre de tout ça et un autre en pensant à toi puis qu’il est un peu trop tot pour que je boive une tchin tao beer…je reviendrai plus tard…j’espere que tu dors bien ce soir…

  4. Guillalbe 12.18.08 / 8am

    Salut Franck!!
    Je te laisse enfin un petit mot, tu vois!! Avec un peu de chances tu recevras aussi le mail que je te dois depuis des années dans quelques jours!
    J’ai lu toutes tes aventures à chaque fois que tu postais des nouvelles et je ne peux te dire à quel point ce que tu accomplis là est magnifique. Cela force complètement l’admiration et le respect. Tes photos sont magnifiques, ton récit est très bien écrit, et c’est vrai que c’est comme si on voyageait un peu avec toi. Il faudra que tu en fasse un livre! Mais chaque chose en son temps.
    Bon courage pour la suite, et fais bien attention à toi… Plein d’énormes bisous.
    Guillalbe

  5. Sylvain 12.18.08 / 9am

    Salut Franck.

    Et oui, toute personne qui voyage un peu sait que le monde regorge de personnes intéressantes à partir du moment où on discute un peu avec.
    Sinon pour le hasard, le plus fou c’est que si tu avais poussé d’autres portes tu aurais eu d’autres superbes rencontres. Mais c’est bien de prendre ça pour de la chance ou du moins d’avoir conscience de ce “petit” plus qui constitueront tes meilleurs souvenirs.
    Bonne continuation à toi et ton vélo

  6. Vincent Esitc 12.18.08 / 10am

    Dis donc Francky, tu connaîtras bientôt mieux les bars (et bières) du monde entier que ceux (et celles) de paris !
    Bravo en tout cas pour ton récit extrèmement poignant et riches de détails et de vécu, continue !
    En tout cas, tes exploits circulent dans toute la bande esitcienne et bcp d’autres gens s’y intéressent également !
    Bon courage et bonne route !
    Vinc

  7. Joel 12.18.08 / 5pm

    la rencontre avec la folie des hommes est toujours poignante. j’ai pleuré parfois dans des villes fantomes aux murs martyrisé et dans des cimetierres de massacre. mais je crois cette rencontre profitable pour ne pas oublier et pour ressentir au plus profond de soi combien comprendre l’autre est vital. continue à t’ouvrir aux autres comme tu le fais si bien.

  8. Pierre de la côte aux brebis 12.19.08 / 4pm

    Salut Franck,
    Voilà une quinzaine bien remplie et passionnante!
    Ta réaction suite à ta visite à srebrenica m’a ému et comme toi fait réfléchir. 8000 morts pour en fin de compte se partager un territoire, quelle dérision. Oh oui comme tu as raison la guerre est une calamité que les hommes malheureusement perpetuent de part le monde depuis qu’ils sont sur terre…Mais si toutes les guerres sont affreuses celle que tu nous a raconté est encore pire parcequ’elle est fratricide. En tout cas j’ai beaucoup apprécié ta réaction très juste

  9. Pierre de la côte aux brebis 12.19.08 / 5pm

    Mon ordinateur ayant coupé, j’ai pensé que mon mail n’aurait pas été enregistré!
    Je vois qu’il n’en est rien alors je continue mon bavardage !Oui j’ai trouvé ta réaction très saine tu ne prends pas parti et tu recherches dans les individus que tu rencontres ce qu’ils ont à l’intérieur et d’après tes rencontres, de la générosité il y en a plus que de l’indifférence.
    J’ai bien aimé l’épisode du bar qui se termine grâce à ta stratégie…..dans le pétrin, bien chauffé et bien garni pour te sustenter bravo!
    Jespère que dans le bar du théatre de Podgorica où tu as passé la nuit, tu n’en as pas profité pour vider les flacons!!

    Bon courage et bonne chance pour la suite

  10. l’alsace du bout du monde 12.20.08 / 2pm

    Salut Franck

    Tu vas avoir un retour difficile, car notre pauvre France change tous les jours.
    En France si tu bois une goutte de trop, tu vas au trou, si tu dépasses la vitesse comme moi hier tu reçois un flash en pleine poire, si tu dis que tu dis on te dit de rien dire
    Bonne suite

  11. anne-marie et bernard 12.20.08 / 2pm

    notre reporter préféré nous passionne et nous scotche.: leçon d’histoire et de vie. Honte de nous plaindre pour nos petits bobos quotidiens. quelle chance de n’avoir pas connu la guerre et toute la misère qui s’en suit!.Je vois que ta bonne étoile te suit contre le vent qui s’immisce sur ta route.Comme cela est rassurant de voir qu’il y a plein de gens sympa sur terre! Nous pensons beaucoup à toi surtout en cette fin décembre et le 25 tu nous manqueras beaucoup mais en fait je crois que ce jour là c’est toi qui sera le plus présent dans la pensée de chacun d’entre nous. gros bisous. tatianne et bernard

  12. Pierre de la côte aux brebis 12.24.08 / 3pm

    Je ne sais pas où tu vas être ce soir et si tu vas trouver un endroit chaud et réveillonner avec de bonnes âmes…..Mais je te le souhaite du fond du coeur et j’aurais une pensée pour toi en ce soir de réveillon où tu seras loin des tiens.
    Bon courage et JOYEUX NOEL FRANCK

  13. merco 12.24.08 / 4pm

    Joyeux noël mon francky, je sais pas ou tu es en ce moment mais en tout cas sache que comme pas mal de monde je penserais à toi ce soir qui doit être assez particulier à vivre…
    Bon courage.

  14. Liliana 12.24.08 / 6pm

    Nous penson trés fort a toi !!! Tu est trés présent dans nos pensées . On te souhaite un Noël plein d’amour de paix et d’Esperance . JOYEUX NOËL Franck

    Bizzzzzz Jean-Michel , Krystel Yovanna , Liliana et tout le Wallet’s gang

  15. Nathalie 12.25.08 / 7pm

    Joyeux Noël!! Tu fais vraiment un voyage magnifique, malgré les difficultés, et tes récits sont très beaux. J’espère que tu as pu trouver un endroit accueillant pour ces jours de fête. Bon courage!

  16. Lile,Kristina,Maca,Sasha & Bosko 12.26.08 / 10am

    Hey Franck!:-)
    Merry Christmas!Have a wonderful time!We are thinking of you!
    Best regards!
    Lile,Kristina,Maca,Sasha & Bosko

  17. Nath (UTC) 12.29.08 / 8am

    Coucou franck
    Ton voyage deviens de plus en plus passionnant, et même si tu prends un peu le chemin des écoliers par rapport à ton projet initial, tes rencontres avec les personnes et ta recherche de leur histoire est vraiment super. En tt cas j’ai bien pensé à toi en ce moment de noel et j’espère que avec ta “chance” habituelle tu as pu passé un bon moment en tt cas cela restera surement un noel original. Joyeux noel donc.
    Nath

  18. David 12.29.08 / 8am

    JOYEUX NOEL FRANKY.
    On pense tous très fort à toi en ces moments de fêtes. Je pense que tu n’es pas au courant mais ma soeur a accouchée de ses jumeaux et ce noël a été particulier pour moi. J’imagine que pour toi aussi.
    En tout cas, sache que des contes sur un tour du monde à vélo circulent déjà chez les ch’tis, et font dormir paisiblement les enfants ;-).
    Eclate toi bien et profite un max pour tout nous raconter en détails.
    Bises

  19. Claire-Marie 12.30.08 / 7pm

    Bonjour !
    Je suis pour ma part sur le départ, et tes récits, Franck me touchent beaucoup ! Mais ce qui m’émeut le plus, c’est de voir le nombre de personnes qui te lisent et te soutiennent !! Ca fait chaud au coeur et ça doit te faire du bien dan cette fraîcheur hivernale !! Les températures en France sont annoncées négatives pour les 10 jours à venir, ça me fait peur pour partir … :P

    Ton voyage a l’air vraiment beau, la façon dont tu le racontes l’est beaucoup aussi !

    C’est fou d’être touché à ce point alors que je ne sais même pas qui tu es !! en tout cas je pense souvent à toi sur ton p’tit vélo sur notre belle planète !!

    A bientôt sur les routes !!

  20. Aurélie 12.31.08 / 10am

    Joyeuses fêtes de fins d’années cousin!!! Ce soir je pense que nous serons nombreux dans la famille à trinquer à ta santé et à ton voyage, en pensant bien fort à toi, en espérant que le hasard joue toujours en ta faveur. Ton récit est superbe mais ce qui me marque surtout c’est ton courage, non vraiment franck, j’ai tenté 30km sur les pistes de madagascar et franchement mes fesses ont eu beaucoup de mal à supporter, j’ai beaucoup pensé à toi a ce moment là et je me suis demandé comment tu arrivais à supporter ta selle. Je suis si fière de mon cousin et de ce que tu es….chapeau!

  21. Fanny, Julie, David, Ludo, Nath, Jp, Louise & ELodie 01.01.09 / 12am

    BONNE ANNEE FRANKY!!!!
    En ce soir de reveillon on se demande tous où tu passe ton reveillon!!!!Nous une ptite soirée parisienne tranquille!
    On te souhaite tous plein de bonnes choses pour 2009
    Bisous

  22. Joel 01.01.09 / 4pm

    j’ai apris par ta mère que tu fais toujours des rencontres étonnantes et que tu as passé Noel (et peut-être le nouvel an) chez des gens qui t’ont accueilli.
    nous te souhaitons une année 2009 pleine de rencontres et de découvertes. nous te suivrons par Internet et préparerons ton arrivée à Pékin en informant nos amis chinois.
    Maryse et Joel

  23. nathalie michalski 01.02.09 / 4pm

    Juste une pensée d’admiration…. c’est comme si tu rallumais les étoiles…. Merci encore… et meilleurs voeux;

  24. Lile,Kristina,Maca,Sasha & Bosko 01.02.09 / 7pm

    Happy New Year Frank!!!!!All the best!!!
    Lile,Kristina,Maca,Sasha & Bosko :) :) :) :) :)

Blog du niveau intermédiaire |
Blouse Blanche en Inde |
STAGE ARGENTINE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Voyageromenaples
| Best Airlines
| Copaindoudou